30èmes Floralies

Promouvoir les cultures locales et circuits courts tant dans l’alimentaire que dans l’ornement et le paysager.

Comme les années précédentes, cette manifestation aura pour but de promouvoir les cultures locales et circuits courts tant dans l’alimentaire que dans l’ornement et le paysager. Des ateliers et des démonstrations ponctueront cette journée.

Exposants, inscrivez -vous ici !

 
A compter du 1er janvier 2019, les pesticides chimiques pour les jardiniers amateurs sont interdits. Vous ne pouvez plus les acheter, les utiliser et les stocker pour jardiner ou désherber.

Pour rappel, les pesticides, aussi appelés produits phytopharmaceutiques, servent à protéger les plantes. Il s’agit d’herbicides, fongicides, acaricides, anti-limaces… Les pesticides de biocontrôle, à faible risque ou utilisables en agriculture biologique restent autorisés.

Cette interdiction concerne aussi les collectivités qui n’ont plus le droit, depuis janvier 2017, d’utiliser ces pesticides sur les espaces verts, les forêts, les voiries ou les promenades accessibles ou ouverts au public.

Jardiner sans pesticide : quelles solutions alternatives ?

Vous êtes jardinier amateur ? Pour remplacer les pesticides chimiques, il vous est par exemple possible de :

  • planter des plantes locales, au bon endroit selon l’exposition et la nature du sol,

  • cultiver à proximité les unes des autres des plantes qui s’apportent des bénéfices mutuels,

  • utiliser les plantes et les animaux auxiliaires pour lutter contre les maladies et les ravageurs,

  • favoriser la biodiversité, alterner les cultures, adopter le paillage pour protéger vos végétaux des herbes indésirables et de la sécheresse.

Les pesticides. S’en passer tout naturellement !

Moins de produits toxiques (guide de l’ADEME)

 

grenier-cévenol